Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/08/2013

FERNAND PELLOUTIER

pelotier.jpgFERNAND PELLOUTIER (1867 -1901) - Fondateur de la Fédération des Bourses du Travail

Les services créés par les Bourses du travail peuvent se diviser en quatre classes :

1) le service de la mutualité, qui comprend le placement, les secours de chômage, le viaticum ou secours de voyage, les secours contre les accidents ;

2) le service de renseignements, le musée social, les cours professionels, les cours d'enseignement général ;

3) le service de la propagande, qui comprend les études statistiques et économiques préparatoires, la création des syndicats industriels, agricoles et maritimes, des sailors'home, des sociétés coopératives, la demande de conseils de prud'hommes, etc. ;

4) le service de résistance, enfin, qui s'occupe du mode d'organisation des grèves et des caisses de grève, et de l'agitation contre les projets de lois inquiétants pour l'action économique.

(Fernand Pelloutier, 1895)

sur le rôle social de l'Art :

C'est l'ignorance qui fait les résignés. C'est assez dire que l'art doit faire des révoltés. A la perception encore confuse de l'égalité des droits, l'art doit apporter son aide et détruire, en en dévoilant le ridicule et l'odieux, le respect mélangé de crainte que professe la foule encore pour les morales inventées par la duplicité humaine.

Car tout est là. Dévoiler les mensonges sociaux, dire comment et pourquoi ont été créées les religions, imaginé le culte patriotique, construite la famille sur le modèle des monocraties, inspiré le besoin des maîtres, tel doit être le but de l'art ; s'identifier avec l'éducation, tel doit être son objectif ; déterminer la révolte, telle doit être sa fin.

La Bourse du travail a été cette école de l'économie sociale ; c'est incontestablement aux échanges d'idées faits dans son sein qu'est due l'évolution profonde produite depuis quelques années dans l'esprit des organisations ouvrières.

CNTgauche.jpg(Fernand Pelloutier 1896) - Qui était Fernand Pelloutier

Le Syndicalisme authentique est toujours vivant !
CNT - 39, rue de la Tour d'Auvergne - Paris 9°

Les commentaires sont fermés.